[:fr]

Du 26 au 29 Janvier 2016, des milliers de chauffeurs de taxi ont manifestés partout en France. Leur but : protester contre la concurrence des VTC (voitures de transport avec chauffeur), qu’ils considèrent comme déloyales.

Greve

Géolocalisation, occupation de la voie publique et coût des licences sont quelques éléments du mécontentement des taxis contre les VTC. Ceux-ci dénoncent une augmentation des contraintes dans la pratique de leur activité.

L’objectif de cette manifestation des taxis est de faire pression sur le Gouvernement, afin de rendre l’accès à la profession de chauffeur VTC plus difficile et ainsi limiter la concurrence.

Des nouvelles restrictions négatives pour l’emploi :

  • Le secteur est en plein essor.
  • 50 000 femmes et hommes ont entamé les démarches pour devenir chauffeur VTC.

Ces personnes pourraient travailler d’ici quelques semaines. Mais cela n’arrivera pas si les organisations de taxis arrivent à leurs fins.

Depuis le début de ces conflits, les dispositions prises par les dirigeants ne semblent répondre qu’à court terme aux demandes des concernés. Cependant, dans une société au sein de laquelle l’innovation technologique est continuelle et où les habitudes et la demande des consommateurs évoluent ; la concurrence directe comme indirecte est paradoxalement une des seules solutions pour que les chauffeurs de taxis puissent continuer à vivre de leur profession. Les progrès et changement technologiques ont toujours fait des victimes. Aujourd’hui, prendre son téléphone et commander le VTC le plus proche de vous est très facile, sans parler du développement futur des moyens de déplacements tels que la Google car et autres voitures sans chauffeur. L‘évolution de ce métier vers cette technologie est inévitable voir nécessaire.

Suite aux récentes réclamations des taxis, le premier ministre Manuel Valls promet le renforcement des contrôles des VTC ainsi que la mise en demeure de plusieurs plateformes internet de réservation. Ces dernières sont remises en cause concernant la question des licences de transport collectif LOTI utilisées par les VTC. En résulte la cession de l’utilisation de ces plateformes par les transporteurs LOTI, une restriction pouvant entrainer des pertes d’emploi dans le secteur. En réponse à ces décisions, l’association AMT (Association des Moyens de Transport) joint par des VTC organise une « marche silencieuse » ce mercredi 3 Février à Paris dans le but de marquer leur opposition.

Au plaisir de vous accompagner dans vos déplacements ! 

Notre objectif : diminuer vos couts de déplacement et vous offrir un service haut de gamme et personnalisé.

 

 

 

 

 

 

 

 [:]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *